Carnet de route

Odyssée au Sancy

Le 24/02/2018 par Sandra

Les premiers flocons tombent sur Angoulême, nous sommes le mardi 6 Février 2018 et le Mont-Dore, destination prévue pour le week-end ne semble pas épargnée. La France est en vigilance orange, risques inondation et neige. Premières interrogations dès le début de semaine, irons-nous? N’irons-nous pas? Wiwi dès le lundi y coupe court et confirme le déplacement avec hébergement en demi-pension, le luxe! Je sens déjà que le week-end à venir sera top!

 

Vendredi 17h30, rdv à Europcar (pour mémo, l’agence d’Isle-d’Espagnac et non celle de la gare!), nous sommes 7 au départ, Wiwi le chauffeur, Laurent, Gautier, François, Julien, Michaël, et moi Sandra, la seule nana; Le week-end s’annonce bien! Nous récupérons sur la route Nico, et c’est parti pour une conduite sur neige jusqu’à destination; Nous devrons chainer pour franchir l’ultime montée jusqu’au gite. Robin, ami de Gautier et cafiste d’Aix nous retrouve dans la montée, même ses pneus neige ne suffiront pas pour le dernier virage. Une fois les deux pieds dans la neige…nous y sommes et c’est pour moi une nouvelle destination dans le sac!

Arrivée au gite vers 22h avec un accueil chaleureux de notre hôte. Réconfortant pique-nique pris au coin du feu accompagné d’une bonne Goudale, distribution de matos, derniers réglages avant de retrouver Morphée dans de bons lits douillés, plusieurs couples se dévoilent pour occuper les lits doubles, moi j’ai l’honneur d’avoir une chambre seule, j’apprécie!

 

Samedi 10 Février, petit-déj. 7h. Nous nous retrouvons autour d’une table généreuse, confitures aux fruits variées, confiture de lait, miel, nous attendent pour couvrir de bonnes tartines de pains maison. Café, thé, compote de pommes accompagnent le tout, c’est excellent!

Derniers préparatifs et nous prenons la route pour rejoindre la station du Mont-Dore vers 8h45. Encore peu de monde sur le parking, nous nous équipons, et c’est parti, crampons aux pieds, nous attaquons la montée le long des remontées mécaniques, puis dans une bonne poudreuse pour atteindre la cascade de l’Ours qui sera notre terrain de jeu jusqu’à la mi-journée. Deux groupes se forment, un premier avec Wiwi pour l’installation des voies et un second avec Nico pour une séance de technique, marche en traversée, en montée et glissades. Cette étape est rassurante et nécessaire, elle me permet de voir et remettre à jour tous ces points, c’est bien.

Retour aux pieds de la cascade, petite pause ravit avant d’attaquer la bête! J’y suis, encordée, piolets en main, derniers conseils de Wiwi avant de gravir les premiers mètres. Bonnes sensations, position du bassin vers l’avant (les mecs diront différemment, on se comprend, Moi, je suis une nana!). Je suis en haut, seconde voie en cascade de glace de ma vie (la première était lors du camp d’hiver en Décembre dernier à St-Lary dans des conditions terribles, il me tardait de réitérer pour me faire une nouvelle idée!) ; Je suis heureuse, c’est Top! L’ambiance est bonne, la vigilance aussi. Nous enchainons les voies, le ciel commence à se dégager, le soleil pointe son nez. Wiwi ouvre une dernière voie, mixte, rocher et glace. Nous nous y attaquons à tour de rôle, certains avec plus de souplesse que d’autres! (clin d’œil a qui sait!). C'est à mon tour, une fois le premier pied décollé, je l’enchaine, incroyable, je n’en reviens pas, c’est Top! Wiwi m’offre mon premier trophée, du bonheur en glace! Pause pique-nique bien méritée.

Nous descendons en contre bas de la cascade, zone moins pentue où nos deux instructors nous transmettent leurs savoirs notamment sur l’analyse des différentes couches du manteau neigeux, risque d’avalanches ; Nous poursuivons par des manips de cordes, apprentissage des nœuds, et de la marche en cordée.

Alentour de 15h30, le temps est magnifique, ciel bleu, vent faible, nous voilà en cordées de 2, cordée de 3, direction le Puy Redon. La vigilance est de rigueur pour éviter les nombreux skieurs hors-pistes. Montée de l’éperon, traversée et arrivée sur les crêtes. L’apothéose, la vue est magnifique, dégagée, nous sommes seuls, c’est Top! Les couleurs sont belles, elles commencent à faire rougir le doux manteau blanc… C’est pour ces instants magiques que depuis toute jeune (certes je ne suis pas bien vieille!) je lasse mes chaussures pour répondre à cet appel des cimes… Apres plusieurs clichés au sommet, nous redescendons par l’autre versant direction la station, arrivée vers 18h30 au minibus, même pas besoin de la frontale!

Et là, hop hop hop, la course n’est pas finie, atteindre la supérette pour approvisionner l’apéro du soir avant fermeture! Quelques minutes d’arrêt au village, c’est bon, Laurent et Nico reviennent chargés!

Retour au gîte, la table est mise, nous sommes attendus une nouvelle fois chaleureusement. Après une bonne douche chaude, c’est l’heure de l’apéro côté salon au coin de la cheminée, un bon moment de partage où convivialité, rigolades rythment ce début de soirée. Coté salle à manger maintenant, au menu, plateau de charcuteries, bœuf bourguignon, salade de fruits frais, madeleines, le tout fait maison! Pour conclure, Robin nous offre un Génépi ; Notre hôte poursuit par des Myrtilles au Génépi bien sympathiques! Minuit passé, il est temps de se mettre à l’horizontale, l’heure du petit-déj. se décale, demain dimanche ce sera 7h30!

 

Dimanche 11 Février, la nuit a été porteuse d’environ 5cm de poudre blanche. Autour de la table, à l’heure définie, Wiwi et moi déclenchons l’ouverture de l’expresso, la suite suivra! Apres avoir plié bagage et quitté le gite, nous sommes de retour vers 9h aux pieds des pistes, crampons aux pieds, casque attaché ; c’est reparti vers la cascade du couloir des cabines. Apres réflexions, nous décidons de grimper ou pas cette nouvelle cascade, le choix de l’itinéraire est réfléchi sous les yeux de Wiwi et Nico. Le temps est pourri aujourd’hui, pluie-neige, l’eau commence à s’infiltrer et à atteindre mes chairs…Ça caille vraiment. Retour par un couloir de neige et non en rappel autour d’un maigrichon petit arbre (première idée non concluante); Nous nous arrêtons un peu plus bas, faut reprendre des forces. Pas d’amélioration en vue, nous enchaînons par une séance de recherche DVA, après un débriefing sur les différents types de sondes et de leur maniement, de la technique de pelletage, c’est l’heure de l’exercice pratique par p’tit groupe.

Là, c’est bon, je suis trempée jusqu’au os, je chante dans ma tête pour bouger et me réchauffer, je ne pense pas être la seule…! Nous ne tardons pas à retourner au minibus. Rangement, trie, comptage du matériel sont les prochaines épreuves, avant de reprendre la route. Dernier arrêt au Mont-Dore autour d’une bonne pression!

Cerise sur le gâteau, nous poursuivons ce réchauffement par une pause à la source d’eau chaude Croizat! J’étais prévenue un espace pas très glamour, tel qu’un bloc EDF ou une cage en plein air… Nous voilà donc dans ce puit chaleureux aux odeurs et aux vertus qui en font piailler certains! Les fous rires rythment les éclaboussures!

16h30, cette fois l’Odyssée Alpi au Sancy touche à sa fin, nous laissons Robin sur place, et reprenons la route, destination Angoulême. Arrivée 20h.

 

Mille mercis à Wiwi et Nico, pour ce week-end à la fois instructif, initiatique pour certains d’entre nous et convivial (comme d’hab!). Ces moments partagés ont été magiques!

 

Sandra

CLUB ALPIN FRANCAIS ANGOUMOIS
SIÈGE SOCIAL: HALLE DES SPORTS
DE MA CAMPAGNE
41 RUE DE LA CROIX LANAUVE
16000  ANGOULEME
Contactez-nous
Tél. CAF ANGOUMOIS - Halle des Sports de Ma Campagne - 41, rue de la Croix Lanauve - 16000 ANGOULEME
Permanences :
06 72 51 41 34
Activités du club

Risques, techniques, préparation

image

                RISQUES

Plus d'infos

Webcams

WEBCAMS

          WEBCAMS

Plus d'infos

meteo

image

          METEO - AVALANCHES

Plus d'infos

TOPOS

image

               TOPOS

Plus d'infos

CONDITIONS

image

            CONDITIONS

Plus d'infos