Carnet de route

Sur les traces de nos aînés

Le 25/08/2019 par Gautier

On passe du temps à s’entrainer. Les Eaux Claires, Chateauneuf, Antornac, Ma Campagne, Mornac,… On court. On fait du dry. Du bloc. Du vélo… On se dit que si on fait tout ça, c’est pour aller en montagne. Pour faire les courses qu’on a vu dans les topos. Les 100 plus belles des Pyrénées nous font rêver. Les carnets de route du CAF aussi… Alors quand tout est en phase, disponibilités et météo, on saute sur l’occasion pour y aller. 

 

15 Aout. 

Le plan A c’était Pêne Sarrière, sa face Est et sa saillante. Deux croix dans les 100 plus belles. Disponibilité du jour férié, météo réfractaire. Prendre un but fait parti de l’entrainement.Il paraît que la chaînes des Pyrénées bloque les nuages en France! On a appris ça de nos ainés, mais on voudrait vérifier alors direction l’Espagne et les bains de Panticosa. Ils avaient raison, grand beau. 5mn d’approche dit le topo. Les voies sont jolies mais la marche d’approche un peu courte. Les spits trop abondants. Les espagnols trop bruyants. Alors on est forcement un peu déçu mais on se rassure et on se dit que une fois de plus c’était un bon entrainement. On a révisé les manip’ on est prêt pour les grandes courses.

 

22 aout.

Disponibilités et météo sont encore réunis. Fabien et moi aussi alors direction l’Espagne à nouveau. On se rappelle un carnet de route qui racontait l’épopée de Matthieu, Wiwi et de 17 Gendarmes. 15 ou 17 le nombre n’était pas très sûr alors on a voulu vérifier sur l’arête ouest du pic d’Albe. 6h de route jusqu’à Benasque. 2h de montée. Le chemin est raide, on se dit que là on ne s’est pas fait volé sur l’approche mais quand même un peu au péage. Le bivouac au bord du lac est parfait.

 

23 aout.

Le réveil sonne à 6h et on avale un tout nouveau muesli chocolat lyophilisé de chez décath, de quoi être en forme pour la dernière heure d’approche. On compte les gendarmes. 1, 2, 3… 11, 12,… On a perdu le compte mais il y en a beaucoup! Le topo dit 15. La course est longue, la course est belle, on est satisfait. Une croix de plus dans les 100 plus belles, on regrette pas les heures d’entrainement même si on cherche encore les monos dans le granite. Sandwich au sommet et retour aux Bains. Bains qui se transformeront en douche solaire sur le parking de l’hôpital de Benasque. Le grand luxe d'être propre avant de repartir pour la suite du programme. On monte au refuge de la Rencluse par un sentier bien confortable, on apprécie.

Pour être léger, on a pas nos papiers. Le gardien joue au gendarme et nous fait la morale. Les difficultés contournées, on aura tout de même pas le droit à la réduc CAF, la règle c’est la règle. Repas en demi teinte, on aurait aimé le gâteau au chocolat avec la crème anglaise du dessert. Le refuge est confortable mais à 8 dans le dortoir le sommeil est relatif.

 

24 aout.

On est jamais monté à l’Aneto alors pourquoi pas la voie royale, l’arête Salenques Tempêtes! Départ nocturne pour mieux digérer l'approche. L’approche est longue, de quoi se demander s’il n’y a pas un juste milieu entre 5mn et 3h30. Pas de muesli ce matin et les deux biscottes au miel du refuge commencent à se faire légères alors on refait le plein avant d’entamer l’arête. Bientôt les premières difficultés, le rocher est superbe, ça grimpe mais on s’est bien entrainé.. Le topo disait "rejoignez le sommet au plus facile". On a pas du prendre le plus facile. Peu de traces, rocher péteux, passages expos mais on reprend finalement le fil de l’arête. Un coucou au bivouac de Matthieu et Wiwi. Sandwich au sommet du Margalide, trop sec, faut économiser l'eau, on est qu’à la moitié. La suite est plus facile, on se retourne de temps en temps pour constater l'ampleur de cette arête, impressionnante. Elle mérite bien sa place dans les 100 plus belles elle aussi. Enfin le sommet de l’Aneto, seuls, 12h après le départ du refuge, il se mérite le toit des Pyrénées. Une course à la hauteur de nos attentes. Grande et belle. Le bivouac est déjà construit, bien abrité du vent, et par chance on trouve des tout petits névés. 4L d'eau pour savourer une bonne soupe au fromage, des pâtes bolos, un couscous et une infusion citron gingembre. A peine couché qu’on est dérangé, « no estoy solo » et bah non mon gars, fallait arriver plus tôt! On admire le spectacle d’une belle nuit étoilée, bien satisfait de notre journée.

 

25 aout.

Le réveil au sommet est magique. Les sacs de couchage on bien givrés pendant la nuit, et à nouveau on se prépare un muesli chocolat. On ne se laisse pas impressionner par Mahomet et rapidement on prend pied sur le glacier, bien content d’utiliser les crampons qu’on a porté. Il est bien triste et on peine à protéger les crampons du rocher. 3h de descente pour retrouver le parking et on est comblés par notre bambée. On avale une bière et une pizza à Vielha, la route est longue pour rentrer. C’est toujours plus long au retour..

Frontière Franco Espagnole, on a bien fait le plein de carburant mais on a même pas eu idée de prendre du Ricard. Un dernier gendarme bien négocié, le 17ème!

 

A nos ainés ;)

CLUB ALPIN FRANCAIS ANGOUMOIS
SIÈGE SOCIAL: HALLE DES SPORTS
DE MA CAMPAGNE
41 RUE DE LA CROIX LANAUVE
16000  ANGOULEME
Activités du club

Risques, techniques, préparation

image

                RISQUES

Plus d'infos

Webcams

WEBCAMS

          WEBCAMS

Plus d'infos

meteo

image

          METEO - AVALANCHES

Plus d'infos

TOPOS

image

               TOPOS

Plus d'infos

CONDITIONS

image

            CONDITIONS

Plus d'infos