Marco

Tu nous manques Marco...

Photo extraite du site de Marco: tel est Marc  https://www.flickr.com/people/53434812@N06/

 

 

 

 
 
Un an déjà .
 
Ne soyez ni tristes, ni accablés,
Soyez heureux en pensant à moi !!!
La où je repose, il n'y a plus de douleur,
Plus de cri, plus de larme, plus de peur.
Inlassablement, le vent fredonne vos paroles et vos mots
Et l'écho,
Jusqu'à moi
Porte vos voix,
Si douces, si chères,
Si familières.
Remplies d'Amour et de compréhension.
 
Oui, je vous entends
Et vous me parlez.
Je suis ici, je suis là, je suis présent.
Je n'ai rien oublié !!!
Je suis avec vous tout le temps.
Plus personne ne peut nous séparer.
Et pour l'Éternité,
Je resterai celui que j'ai toujours été.
Je continuerai de vous AIMER !!!

Anonyme

Hommage pendant  l'AG de notre club le 21/11/2015 diaporama de Jacques et chanson réalisée par JP pendant

 

 

Photos de Richard Dupont : Au sommet de la vert, après l'arête des Grands Montets.

 

 

 

Photos de Gérard Truffandier prises à La Nef le 20 novembre 1996, avec le groupe Arlequin.

 

 

Lucky Luke

Nous avions vingt ans et lui dix de moins.

Nous étions des alpinistes performants et lui un petit mioche.

A la fin des journées d’escalade aux Eaux Claires nous refaisions le monde, et quand des alpinistes refont le monde cela tournait en rond autour des mêmes mots incompréhensible pour un petit : « Grandes Jorasses, René Desmaison, Les Drus, Walter Bonatti, Eiger, Vignemale , les frères Ravier . »

 

Le petit était là, dans un coin et pour l’occuper on lui proposait une BD et systématiquement il disait : « Je veux un Lucky Luke » et il passait la soirée le nez dans sa BD. Il absorba toute la collection.

Ce qui devait arriver arriva : il se transforma en Lucky Luke : Même flegme, même humour ; un peu taiseux, même démarche et sous se calme apparent un volcan d’énergie. L’opposé de son adversaire préféré, l’agité et coléreux Joe Dalton.

 

A l’adolescence cette énergie ressortira sous une forme musicale peu commune : Le Hard Rock et pas du Hard Rock mollasson mais de l’hyper violent. Sa guitare marquera l’histoire de la musique A cette époque escalade et montagne n’était point sa tasse de thé.

 

Jeune adulte il trouva ses indispensables poussées d’adrénaline dans le sport automobile : ses montures ne s’appelait pas Jolly Jumper mais Alfa Roméo puis Alpine : Son coup de volant magique sévira sur tous les circuits de France et ses adversaires n’eurent que le loisir de contempler son pot d’échappement. A cette époque, la montagne Bof !!!

 

Puis à l’âge ou les alpinistes, emportés par le monde adulte prennent leur retraite ou lèvent franchement le pied, lui, se mit  à pratiquer la discipline à un haut niveau et quand il dégainait ses deux piolets traction ; goulottes, cascades,  couloirs et faces glaciaires avaient trouvé leur maestro, un drôle d’alpiniste alliant la culture des anciens et les techniques modernes. Dès que les conditions étaient favorables,  la montagne l’attirait irrésistiblement et il constitua un remarquable palmarès dont il fit modestement fort peu étalage.

 

Il m’avouera un jour que pendant qu’il lisait avec ses yeux son Lucky Luke, il avait, en fait,  les oreilles grandes ouvertes et enregistrait toutes nos histoires sur son disque dur et 30 ans plus tard ressortiront ses mots magiques : « Grandes Jorasses, les Drus, Eiger ».On ne se méfie jamais assez de ce que l’on dit devant un enfant.

 

Et puis un jour de printemps on lui tira une balle dans le dos, certainement un sale coup du vicieux Joe Dalton.

 

Mais c’est bien connu, les héros de bande dessinée sont éternels et au-delà des sommets il a certainement retrouvé, au fond d’une vallée inconnue, ressemblant probablement à la vallée de Chamonix,le fameux bistro « Le port de la mer de glace » où il est en train de refaire le monde des alpinistes avec son idole Patrick Berhault et tous les autres potes, emportés dans la pratique de leur passion.

Anonyme

 

 

 

Marco, je l’ai très peu fréquenté. Cependant, il ne m'a pas laissé indifférent.

J’ai eu un petit accident en 2005, et il m’appelait deux à trois fois par semaine, pour prendre des nouvelles.

Ensuite, après ma chimio en 2006, à l’occasion du camp d’été à Vallouise, il m’a accompagné jusqu’au refuge des écrins, et m’a encouragé tout au long du parcours. Si j’y suis arrivé, c’est bien grâce à ses encouragements.

C’était un grand sportif, mais avant tout un grand homme.

RESPECT à cet homme .

DJ

 

 

En mars il est venu tâter la glace Cantalienne en passant 2 jours au gîte du Puy Mary encore imprégné de son rire et de sa bonne humeur. Avec Brigitte ils ont gravi la goulotte '' La Luna'' en face Nord direct du Puy Mary, puis avec eux j’ai ascensionné un petit couloir dans les barres sous le Puy Mary.

Le lendemain, du coté de la brèche  de Rolland Cantalienne nous nous sommes retrouvé sur les crêtes ou il ne cessa de dire son contentement d'être en ma compagnie, car notre amitié dure depuis  40 ans, ou, comme musiciens nous jouions ensemble, en 1975, dans un orchestre de bals. Il avait 20 ans, sa gentillesse son humour et sa disponibilité, connus de tous en faisais déjà un compagnon inoubliable.

 

 En 1977 j’adhère au CAF alors présidé par son papa, nos chemins ne cesserons pas de se croiser.

 

Chaque jour, du gîte j'aperçois la face Nord du Puy Mary qui me renvoi les dernières images de MARCO. (photos jointes).

 

Jean Michel BLIN

 

 

 

Marco,       pour moi, membre du CAF depuis seulement le mois de Décembre dernier, tu as été mon premier contact, une voix au téléphone... Une voix qui m'a donné confiance dès la première fois,car je ne savais pas si je pouvais me lancer dans ce vieux rêve: faire de l'alpinisme..."mais oui, tu es en bonne santé, aprés, c'est une question de mental!" m'as-tu dit. Puis tu as été un guide sur "miss Sancy" le temps d'un week-end "initiation alpinisme". Tu as guidé mes premiers pas dans la montagne. Je marchais juste derrière toi, dans tes pas, en confiance... Un beau week-end au Sancy , puis ma première falaise à Chateauneuf ... Tu es un guide patient, trés patient, aimant transmettre ses connaissances en douceur, avec respect, avec simplicité, et aussi en me faisant rire... Bien peu de choses en bien peu de temps pourrait-on dire... à côté de tous tes amis de longues dates que j'ai croisé, et pourtant tu as laissé une marque au fond de mon coeur dont je suis la première surprise. Une belle rencontre ! qui m'a donné plus de confiance en moi  et qui à changé mon regard sur la montagne... C'est sûr, tu as laissé quelque chose de toi là-bas, où il reste toujours du blanc , et même là haut, trés haut où tout est bleu ... Merci,

Claire. 

 

 

 

Tu l'’aimais !

J'ai toujours su que l'alpinisme comporte de grands risques. Le danger fait parti du jeu et  je considère que, sans lui, l'escalade ne diffère pas de centaines d'autres divertissements insignifiants. Si la montagne est une expérience magnifique, ce n'était pas en dépit de ses périls, mais grâce à eux.

Au fond de moi,  la mort était restée une option douillettement hypothétique, une idée abstraite. Je viens de perde cet état d'innocence.

Je dois accepter ton départ, je ne peux rien y faire.  Dans mon cœur, tu resteras à jamais! Je pense sans cesse à tous ces souvenirs qu'ils me restent de toi,

Tu aimais la vie, tu étais respectueux des autres,  tu avais un sens de l'humour unique, tu savais nous réconforter, tu étais  généreux.

Tu mérites une place dans un monde d'amour et de paix.

 Là où tu es,  rien ne vient plus entraver ta jouissance. A bientôt là-haut et merci pour tout ce que tu m'as fait découvrir

Je te souhaite: «Bon voyage l'’ami »

Putain de relais !.

Gérard Baluteau

 

 

Le dernier relais, Marc.
En pleine vie, le coeur grand ouvert, les yeux posés sur ces paysages qui t'émerveillent infiniment, attentif à Matthieu qui partage ce bonheur avec toi. 
Le temps est Eternité pour ceux qui aiment. 
Maintenant tu dépasses tous tes records d'ascension. De là où tu es, la vue doit être merveilleuse. Engagé ! Tu es parti en tête dans ce grand voyage au delà des cîmes enneigées.
Moi je suis avec ceux qui te disent "à plus, dans cet autre monde", et je partage leurs larmes, jusqu'à ce que nous puissions retrouver le sourire en t'apercevant entre deux nuages. 
Affectueusement.
Zaza

CLUB ALPIN FRANCAIS ANGOUMOIS
SIÈGE SOCIAL: HALLE DES SPORTS
DE MA CAMPAGNE
41 RUE DE LA CROIX LANAUVE
16000  ANGOULEME
Contactez-nous
Tél. CAF ANGOUMOIS - Halle des Sports de Ma Campagne - 41, rue de la Croix Lanauve - 16000 ANGOULEME
Permanences :
06 72 51 41 34
Activités du club

Risques, techniques, préparation

image

                RISQUES

Plus d'infos

Webcams

WEBCAMS

          WEBCAMS

Plus d'infos

meteo

image

          METEO - AVALANCHES

Plus d'infos

TOPOS

image

               TOPOS

Plus d'infos

CONDITIONS

image

            CONDITIONS

Plus d'infos
Agenda