Survie des animaux en montagne l'hiver

Pour tous les animaux de montagne , il faut survivre à l’hiver. Pour cela, chaque espèce a développé une stratégie. Pour continuer de vivre malgré les basses températures, il faut trouver un abri, de la nourriture, ou bien partir. La nourriture apporte les calories nécessaires pour que le corps continue à fonctionner. Certains animaux vont les trouver dans les rares végétaux enfouis sous la neige, d’autres vont tenter de chasser les proies qui n’ont pas fui ce rude climat montagnard. Ainsi, toute calorie emmagasinée est précieuse : il s’agit de ne pas trop faire d’effort en effectuant de longs déplacements ou en étant obligé de fuir. Toute dépense inutile dans la neige profonde entraîne une perte de force et parfois aboutit à la mort de l’animal. Il s’agit donc pour la faune alpine de déjouer les pièges de l’hiver. Les différentes espèces utilisent des stratégies diverses.

L’adaptation

L’hibernation

La migration

Pour résister aux conditions  rigoureuses de l’hiver, de nombreux animaux changent d’aspect : les uns fabriquent un épais pelage pour lutter contre le froid, d’autres voient un chaud duvet pousser sous leurs plumes.

 

La mue des animaux permet de changer aussi leur couleur : plus sombre pour le chamois pour recueillir plus de chaleur, et au contraire très clair pour le lagopède, l’hermine ou le lièvre variable, ce qui les rend moins visible des prédateurs dans la neige.

 

Certains animaux s’adaptent même au froid du contact au sol : la gelinotte ou le lagopède recouvrent leurs pattes de plumes et le lièvre variable, de poils, ce qui réduit également leur enfoncement dans la neige.

Le Chamois est particulièrement adapté à la neige grâce à une membrane entre les ongles, lesquels ont des angles accrochant très bien en neige gelée.

 

Le lièvre variable gîte tout le jour dans des galeries creusées entre le sol et la neige et va se nourrir au crépuscule en contrebas.

Le tétras-lyre passe 20 heures dans des abris sous la neige en petit groupe.

 

L’activité se ralentit beaucoup de façon à économiser les forces pour survivre. Certains animaux voient le fonctionnement de leur corps se modifier. Pour certains, c’est le rythme cardiaque qui se ralentit au point de ne compter que très peu de battements par minute. Pour d’autres, le corps fait des réserves de graisse pour subvenir aux besoins de l’hiver.

 

Certains animaux font une réserve de nourriture p.ex. écureuil (graines) ou adaptent leur alimentation…

 

Certains animaux entrent en hibernation d’octobre à avril. Durant toute cette période, ils vont survivre grâce aux réserves de graisse que leur corps a accumulées durant l’été. Il existe de nombreuses espèces qui hibernent : le hérisson, la chauve-souris, ou encore les grenouilles qui se cachent au fond des mares ; les serpents et les insectes qui creusent des galeries sous la terre, etc.

 

 La marmotte se réfugie dans un terrier dès que la température descend au-dessous de 12 degrés. Elle a préparé « une chambre à coucher » dans son terrier. Elle est confortablement tapissée de foin. Elle s’y installe et dort durant 6 mois. Elle résiste à cette longue période de jeûne car ses battements cardiaques sont extrêmement ralentis et parce que son corps a fait des réserves de graisse suffisantes pour tenir cette période…

 

Pour fuir le froid intense du climat montagnard, certains animaux préfèrent fuir : ils migrent. Ce sont surtout des oiseaux qui s’envolent vers de lointaines régions plus chaudes. Les oiseaux  insectivores font partie des migrateurs au long court, notamment en allant au sud. En effet, ils ne trouvent plus d’insectes pour se nourrir

 

D’autres descendent des alpages enneigés en altitude pour se rapprocher des vallées.

Ils trouvent là un climat moins froid et davantage de nourriture. Ces animaux-là ont besoin de calme : fuir devant un groupe de randonneurs ou une attaque peut suffire à les mettre en danger.

 

Merle à Plastron, tichodrome ou cingle plongeur descendent à des altitudes variables, souvent au pied des montagnes qu’ils affectionnent pendant l’été.

 

Chez les mammifères, les chamois, isards, mouflons, redescendent en forêt et se font très discrets en groupe. Ceci leur permettant de s’économiser énergiquement et de trouver de la maigre nourriture pour subsister : tiges ou jeunes pousses d’arbres, lichens ou feuilles…

 

 

Survivre à l'hiver(link is external) par Parc-national-des-Ecrins(link is external)

Un diaporama a été conçu pour mieux faire comprendre comment les animaux parviennent à survivre à l'hiver et donner quelques conseils pour aborder le milieu montagnard en hiver avec le plus grand respect.
Réalisation Pascal Saulay - service accueil-communication - Parc national des Écrins

 

 

En décembre 2013 le CAF Angoumois a organisé une soirée avec projection d'un film et exposition sur la survie des animaux à l'hiver. Ci dessous en fichier pdf l'expo prétée par le Parc National des Ecrins et quelques photos.


Document PDF2009-expo-survivre-hiver.pdf
 

Recommandations 

 

Voir les recommandations pour une bonne pratique de nos activités l'hiver dans l'onglet =>Recommandations

CLUB ALPIN FRANCAIS ANGOUMOIS
SIÈGE SOCIAL: HALLE DES SPORTS
DE MA CAMPAGNE
41 RUE DE LA CROIX LANAUVE
16000  ANGOULEME
Contactez-nous
Tél. CAF ANGOUMOIS - Halle des Sports de Ma Campagne - 41, rue de la Croix Lanauve - 16000 ANGOULEME
Permanences :
06 72 51 41 34
Activités du club

Risques, techniques, préparation

image

                RISQUES

Plus d'infos

Webcams

WEBCAMS

          WEBCAMS

Plus d'infos

meteo

image

          METEO - AVALANCHES

Plus d'infos

TOPOS

image

               TOPOS

Plus d'infos

CONDITIONS

image

            CONDITIONS

Plus d'infos
Agenda