Actualité

Voler pour mieux grimper: le parapente selon Ueli Steck

02/04/2013
Voler pour mieux grimper: le parapente selon Ueli Steck

 

Alpiniste d’exception âgé de seulement 36 ans, le Suisse Ueli Steck s’est déjà bâti une réputation légendaire avec ses exploits en montagne. D’une rapidité incroyable et capable d’ascensions de la plus haute difficulté en solitaire, celui qui est surnommé la «Machine suisse» est toujours à la recherche de son prochain défi.

Mais ce n’est pas évident de repousser ses limites quand cela fait déjà un bon moment que l’on flirte avec l’extrême. Steck détient notamment le record de vitesse (2:47:33) pour la redoutable face nord de l’Eiger, réalisé en solo intégral en 2008. L’an passé, il a ajouté l’Everest (8848 m) en solo et sans oxygène à sa longue liste de sommets en carrière. Bref, son palmarès est spectaculaire.

Question de trouver de nouvelles façons pour s’amuser en montagne, le Suisse s’est mis récemment au parapente. Et quand on est un athlète du niveau de Steck, on ne fait pas les choses à moitié. Résultat? Une année de plus de 400 vols pour s’adonner à sa nouvelle passion, période durant laquelle il s’est entouré de certains des meilleurs pilotes au monde pour apprendre à voler.

Un apprentissage qui ne s’est pas fait sans heurt! Dans l’extrait du film A New Vision (ci-dessus), qui sera présenté durant la populaire tournée Reel Rock 8 à l’automne 2013, Steck partage son expérience et ses ambitions. Sans compter des moments moins glorieux où il apprend à voler! Car comme il le dit lui-même: «Je suis un mauvais pilote».

Évidemment, c’est selon les standards de Steck. Une échelle qui ne correspond pas réellement à celle du commun des mortels. Car pour le Suisse, la suite naturelle des choses est maintenant de combiner le parapente à l’escalade!

C’est ainsi qu’il a complété dans les Alpes le triplé inédit Eiger-Mönch-Jungfrau, en une seule journée l’été dernier, grâce à des vols pour descendre et se déplacer entre les montagnes. De nouvelles possibilités s’ouvraient du coup pour le grimpeur.

Steck retourne d’ailleurs ces jours-ci dans l’Himalaya pour de nouveaux exploits. Peu de détails ont filtré jusqu’ici, mais le Suisse se dirigerait actuellement à l’Everest. Et gageons qu’il a apporté une voile avec lui...

source lapresse.ca 

 

 

 

 






CLUB ALPIN FRANCAIS ANGOUMOIS
SIÈGE SOCIAL: HALLE DES SPORTS
DE MA CAMPAGNE
41 RUE DE LA CROIX LANAUVE
16000  ANGOULEME
Activités du club
Agenda